vendredi 29 juin 2012

L'Arabie Saoudite extrade un terroriste vers l'Inde

Abu Jindal. Photo récente,
présentée par les médias. ®IBN TV
Lundi dernier, le ministère de l'Intérieur a annoncé l'arrestation de Sayyed Sabyudin Ansari, alias Abu Jindal, ou Abu Hamza, l'un des cerveaux présumés des attaques commandos de 2008 contre Bombay. Cet Indien de naissance, qui a rejoint les rangs des groupes des Etudiants Islamiques Indiens, puis du groupe islamiste pakistanais Lashkar-e-Taiba, aurait enseigné des rudiments d'hindi aux 10 terroristes qui ont semé la terreur pendant trois jours dans les rues de Bombay entre le 26 et 29 novembre 2008 et tué 164 personnes. Surtout, cet homme originaire de la région de Bombay les aurait guidés par téléphone tout au long de l'attaque depuis une base para-militaire au Pakistan, rassurés, puis motivés à continuer, comme semble confirmer les conservations téléphoniques interceptées par la police

Ces éléments étaient en partie connus par la police indienne, et sont confirmés ces jours-ci par ses aveux rapportés par la presse. Mais ce qui est plus inédit, c'est que cette arrestation aurait été possible grâce à la coopération de l'Arabie Saoudite. Les autorités de ce pays, ancienne base de recrutement et d'entrainement des terroristes djihadistes et jusqu'à présent très proche allié du Pakistan, ont arrêté, puis extradé Abu Jindal vers l'Inde, dans ce qui ressemble semble à un retournement d'alliance diplomatique. 

Ce changement de l'attitude de l'Arabie Saoudite peut représenter une vraie révolution dans la lutte contre le terrorisme international. C'est ce que suggère un expert de la question que j'ai interrogé. Découvrez son interview, très intéressante, sur le site de RFI



2 commentaires:

  1. dernier paragraphe : "c'est ce QUE suggère" ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Corrigé, merci de cette lecture attentive ! :)

      Supprimer