mardi 26 mars 2013

Goa : que sont devenus les enfants des hippies ?

Plage de Small Vagator. Là où les premiers hippies sont arrivés
et où jouent maintenant leurs enfants. 
Ils sont nés près d'une plage et ont passé leur enfance dans un monde merveilleux, plein de couleurs et de bonnes humeurs, de danses et d'expériences. Libres de faire ce qu'ils voulaient, dès le plus jeune âge. 
On ne choisit pas ses parents - et le destin a voulu que ces enfants voient le jour dans des familles hippies. Bébés, ils seront rarement réprimandés, davantage emmenés dans les soirées et partagés par la communauté. Adolescents, peu d'entre eux essuieront de refus quand ils voudront partir découvrir l'inconnu et le danger et souffriront si peu de la colère de leurs "vieux" au moment où ces expériences n'auront pas tourné comme ils le pensaient. 
Cette jeunesse d'apparence idyllique fut celle d'une partie de ces enfants des hippies de Goa. Certains de ces parents, malgré leurs convictions libertaires, imposeront toutefois une certaine discipline à leur progéniture. Cependant, même ces quelques remontrances pourraient avoir l'air inoffensives en comparaison de celles entendues dans n'importe quelle famille de cet Occident qu'ont quitté ces "babas cool". 

Les hippies partis fonder une nouvelle société à Goa, dans les années 70, ont donc créé de nouvelles règles d'éducation et ainsi transmis, souvent malgré eux, cet héritage libertaire à leur descendance. Mais le manque de discipline n'est pas forcément le meilleur cadeau à faire à des jeunes, car ceux-ci devront ensuite lutter pour apprendre ces règles dans le monde extérieur. C'est ce que relatent ces jeunes adultes, aujourd'hui âgés entre 20 et 30 ans. Certains vont éviter au maximum le contact avec ce monde extérieur difficile et astreignant, alors que d'autres iront jusqu'à chercher cette discipline qui leur a fait défaut et deviendront gardes de sécurité ou militaires. 

Voici un reportage audio et écrit sur l'étonnant parcours de ces enfants des hippies de Goa.

Brigitte Axel, Française hippie arrivée dans les années 70 à Goa,
avec sa fille Anami, née sur place.
Brigitte, qui vend aujourd'hui des habits sur le marché d'Anjuna,
a écrit trois ouvrages sur ce monde hippie,  publiés en France. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire